• Street-art Lyon : être informé des nouveautés

    Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article

Nicogermain, pochoiriste singulier

Nicogermain est né en 1973. Son blase est l’assemblage de son nom civil. Il a commencé à créer des pochoirs en 1993 sous les pseudonymes de P4, puis Zino. Il est originaire des Vosges et habite dans le Nord-Isère depuis 2006.

Origines artistiques de Nicogermain

Autodidacte, il acquiert son Bac A1 puis se dirige vers la musique avec une école de percussion classique. Le déclic artistique vient du punk-rock où il était batteur dans plusieurs groupes, influencé par The Clash et Velvet Underground, donc aussi par Andy Warhol.

Nicogermain a commencé à intervenir dans l’espace public en 2016, 23 ans après ses premiers pochoirs. N’étant pas citadin, il n’avait pas d’attirance pour peindre illégalement dans la ville et ne voyait pas de cohérence à imposer des images sans démarche personnelle. Dans les années 2000, il travaille avec Nemo, un précurseur du Street-art en France. A cette époque, Némo le sensibilise sur la responsabilité d’imposer une image dans l’espace public. Et il ajoute “Cette valeur peut paraître complètement obsolète 20 ans plus tard, tant la course à la diffusion dans les rues du monde entier est effrénée”. Nicogermain pense qu’en tant qu’artiste, il est essentiel de se mettre à la place du public qui est confronté à ces œuvres graphiques et d’avoir une démarche cohérente.

DU-BON-AIR
DU-BON-AIR

Même s’il se garde de s’inspirer des autres artistes, il a quelques références comme Andy Wharol, Nemo, Banksy, Pejac, Jérôme Désert.

La rue selon Nicogermain

Le déclic pour intervenir dans la rue a été de trouver un support que relativement peu d’artiste utilise et qui lui corresponde, le bois et d’élaborer des projets qui ont un sens pour lui. Il produit :

  • How can I make street-art without street?” Interventions graphiques en milieu naturel. Depuis 2012. 
  • “33 slogans pour la France”, à Lyon en 2016. Projet en écho à la campagne électorale présidentielle de 2017.
  • “99 pancartes pour Lyon”. Installations de pancartes sur les supports urbains en bois. Depuis 2017
HOW-CAN-I-MAKE-STREET-ART
HOW-CAN-I-MAKE-STREET-ART
20-UNE-BLAGUE-POUR-LA-FRANCE
16-RE-RESPIRE-03

Styles et évolutions artistiques de Nicogermain

Nicogermain a commencé à dessiner des pochoirs sans référence ou influence. Il fait évoluer sa technique sans s’inspirer des autres pochoiristes. Le passage à l’outil numérique Ordinateur, tablette graphique lui permet de réaliser des plus grands formats.

Démarche artistique

La démarche artistique de Nicogermain est de proposer un art accessible à tous et non élitiste. Il installe dans la rue des éléments plastiques là où on ne les attend pas : “J’espère réaliser un art urbain subversif et non décoratif”. Nicogermain est particulièrement satisfait de trouver le bon endroit pour poser ses pièces, dans cet esprit, il utilise les tuteurs des jeunes arbres et le mobilier urbain en bois. pour son projet “99 pancartes pour Lyon”.

Supports, outils et création

Après une préparation en atelier (planches de bois qu’il peint et assemble sur des supports). Il retouche souvent les pochoirs au pinceau. Nicogermain aimerait maîtriser des compositions abstraites et des techniques de bombes plus libres. Les œuvres de Nicogermain sont toutes issues d’une idée conceptualisée, et évoquent un message politique et engagé. Elles sont le plus souvent accompagnées d’un texte.

Expositions de Nicogermain

Septembre 2020

Group show “En être », Galerie Thaddaeus Ropac, Pantin.

Octobre / Novembre 2020

Group show « 70ème édition Jeune Création », Galerie Jeune Création, Romainville.

2019 : “Urgences #2”, Solo show non autorisé sur les pistes de ski de Courchevel.

2018 : Solo show “Urgences #1”. Centre d’art La Condition Publique. Roubaix. Vidéo: https://nicogermain.com/after/urgences

2012 : Group show “Le MUR de l’art”, Espace des Blancs Manteaux Hall, Paris 4.

2010 : Le M.U.R Oberkampf, Paris 11. 

Nicogermain regrette de ne pas avoir persévéré sur la scène parisienne dans les années 2000 et ne pas avoir percé à ce moment-là alors que c’était un moment crucial pour la diffusion des artistes urbains. Cela ne l’empêche pas d’avancer, actuellement Nicogermain réalise un projet nommé “99 pancartes pour Lyon” et cherche à diffuser plus largement son travail. 

Comment est perçu le travail de Nicogermain ?

Le plus souvent, les gens sont plutôt amusés par ses images. Elles peuvent les faire sourire et réfléchir. 

“Je me considère comme un artiste qui intervient dans l’espace public et pas qu’en milieu urbain. Lorsque j’installe une nouvelle pièce, j’ai toujours l’impression de faire une bonne blague à mes congénères, mettre une œuvre qui n’a rien à faire à cet endroit, commandée par personne, autorisée par personne.”

Où voir les œuvres de Nicogermain ?

Dans les rues de Lyon. 

et aussi

Les commentaires sont fermés