Zoulette : art urbain, spontanéité et humour

La diversité, source de création.

Sa passion pour la bande-dessinée et tous les univers graphiques qui ont bercé son enfance ont nourrit son imaginaire pour faire naître son personnage. Le graffiti a été le déclencheur pour le faire vivre dans la rue.

Les personnes qui ont principalement inspirée Zoulette sont des artistes de rue (et il y en a trop pour les citer), des auteurs de bandes dessinée tel que Bill Watterson, Quino ou plus récemment Mark Tattuli et d’une manière générale tous les passionnés qui font vivre la culture hip-hop depuis des décennies.

Evidemment, depuis le temps que Zoulette « inter-change » ses feuilles de carnet contre les murs, son style est passé par un tas d’étapes. Au début, elle faisait plein de choses différentes : ça allait du dessin de visage au crayon de chantier sur un mur bétonné au flop haut en couleurs…
Le personnage au bonnet d’âne n’est sorti du format A4 que depuis qu’elle est redescendue dans la rue, voilà 3ans. Et maintenant, c’est elle qui prédomine dans son travail actuel. En ajoutant avec malice : « Je suis accro à ses aventures !! ».

Un bonnet d’âne plein de talent.

Zoulette aime varier de matériel pour peindre. L’alternance des uns et des autres lui permet de ne pas s’ennuyer. « …du crayon aux pinceaux, la bombe et bien d’autres fioritures encore… »
Pour les supports, c’est pareil. Le plaisir est dans le fait qu’elle varie les techniques. « Je vais donc passer d’une après-midi dans un squat spray à la main, à une soirée à peindre des laies de papier ou crayonner un bout de feuille avec un fond de musique chez moi. »
Exposer son univers est quelque chose qui ne lui serait pas passé par la tête il y a encore peu de temps. « En étant invité ici et là pour différents types d’évènement, je me suis prise au jeu et m’amuse volontiers à partager les aventures de ma fillette et de son ami imaginaire dans ce cadre-là. En revanche, j’essaye toujours de mettre en scène ce que j’expose d’une manière assez ludique et originale pour que cela illustre un minimum la dynamique de ce que je peux faire dans la rue. C’est donc un challenge à chaque fois et ça j’adore!! ».

De l’aventure, du street art et bien plus encore…

Des projets? Elle en a plein : continuer à installer ses minis-strips de rue, poursuivre ses collaborations avec toutes les merveilleuses personnes qu’elle rencontre au fil du temps (artistes ou pas), se laisser surprendre par l’imprévisible…
Dans le désordre et avec humour Zoulette aurait envie « d’avoir son encart dans un hebdo pour y faire l’illustration de l’actu de la ville avec mon acolyte au bonnet d’âne (avis aux éditeurs !), voyager en Amérique latine pour enfin pouvoir peindre avec tous les gens avec qui je suis en contact là-bas, faire le tour du monde avec mes filles et mon amoureux, gagner mon poids en m&m’s et avoir une cape d’invisibilité. ».

Le travail de Zoulette est facilement reconnaissable par son trait et son personnage. Dans les rue de Montpellier souvent mais aussi à Lyon lors de l’exposition Wonderful Wall en attendant d’autres opportunités.

Quelques pages web sur Zoulette et son street art :

https://www.facebook.com/zoulette.streetart

http://busk-magazine.com/zoulette-une-sale-gosse-dans-la-ville/

http://www.womenstreetartists.com/zoulette

 

Quelques exemple du street art de Zoulette :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *