Don Mateo

La sensibilité comme moteur de son street art

Mateo est Lyonnais depuis quelques années où il vit sa passion d’artiste de rue, pour lui « c’est vitale, la rue c’est ma liberté, je fais ce que je veux quand je veux avec pour intérêt d’être content de moi, j’aime également que la réaction des gens, je suis attachée à l’échange que cela peux produire. La rue est un espace de création magique qui inspire, qui excite, qui fait vibrer et qui rend libre ».

Avec beaucoup d’humour, Don Mateo évoque son cursus scolaire de façon évasive. D’après lui il était un élève qui présentait peu d’intérêts pour l’école. Cependant, il avait des aptitudes en sport et en arts plastiques. Des atouts indéniables pour le street art !

Ses sources d’inspiration sont variées et éclectiques : Alfons Mucha, Brassens, Giacometti, Mark Rothko, Warhol, comme ses artistes préférés : NTM, La brigade, K. Arkana, Gainsbourg…

Son style va évoluer au cours du temps et selon ses envies du moment, même si la base du travail est la même depuis plusieurs années. Mateo peint ce qui le touche, ce qui le fait vibrer et peu importe le support ou la technique, la sensation, la sensibilité, l’émotion est le moteur de sa peinture. Peu importe la direction et c’est ce qui le motive. Il est attaché au fait de garder une liberté créative totale sur son travail et s’en détournerait s’il n’y avait plus de surprise.

Varier et (se) surprendre.

Ses supports sont divers. Principalement le papier, mais également la toile, le bois, les objets de récupérations… il aime et s’adapte à tous les supports, puisque chacun répondent différemment. Encore une fois les variations permettent d’éviter la routine. Il aime l’accident dans la peinture, la trace : « en ne faisant que du pochoir j’occulterais tout ceci, je mélange donc les techniques pour donner du mouvement, de la vie, de la vibration à mes peintures ». A l’inverse, il redoute la déception de voir disparaitre une création, la sienne ou celle d’un autre artiste, seulement quelques heures après qu’elle ait été faite. C’est de l’art éphémère, dans la rue, ça arrive quelque fois…

Son objectif, de manière générale, est de sans cesse perfectionner son travail, de continuer à prendre du plaisir… Sinon, à court termes : quelques peintures dont il est serait satisfait. A moyens termes : des centaines et à long termes : des milliers.

Don Mateo trouve son inspiration dans les personnages publiques qu’il admire, des anonymes pour leurs forces de regards, l’émotion qu’ils dégagent. Il s’oriente souvent vers des portraits séduisants (cela rejoint une pratique classique de l’art). Il n’explique pas souvent sa démarche, « les gens prennent ce qu’ils ont à prendre devant mon travail. Mais en général ils sont content, ça égaye un peu leurs routes, All we need is art ! »

Dernière expo : Création de Wonderful wall, expo collective contre les discriminations en Novembre 2013, rue des Capucins à Lyon 1er.

Pour voir son travail de street art :

http://donmateo.fr/

http://instagram.com/donmateodelavega

https://www.facebook.com/Don.Mateo.Art

http://www.sansunmot.com/jai-attrape-don-mateo-de-la-vega/

http://www.lostateminor.com/2012/06/14/hand-painted-portrait-collage-street-art-by-don-mateo/

http://lyon.aujourdhui.fr/etudiant/sortie/wonderful-wall.html

http://www.street-art-avenue.com/2013/12/don-mateo-bomber-boy-lyon-6301

http://shutter-clothing.com/boutique/tshirt-2/do-the-right-thing/

 

Suivre l’actualité de Don Mateo sur le blog : http://street-art-lyon.com/category/street-art-lyonnais/artistes/don-mateo/

 

Quelques clichés du street-art de Don Mateo :